valeur du mois de février : savoir pardonner - Collèges Les Vignes
Apprendre pour être libre
01 55 70 00 17

La valeur du mois de février est une clé pour vivre libre : savoir pardonner.

Un père et son jeune fils étaient en train de marcher en montagne. Tout à coup, le fils tomba et cria : « Aaaaaah ! ». A sa surprise, une voix lui répondit : “Aaaaaah !” Du coup, pris par la curiosité, il reprit : « qui est ici ? » et entendit pour réponse « qui est ici ? » Fâché, il s’écria : « lâche ! » et entendit la même réponse : « lâche ! » Il se tourna vers son père : « que se passe-t-il, papa ? » « C’est l’écho de la montagne », lui expliqua son père. « Ecoute bien ». Et le père se mit à crier : « je t’admire ! » et l’écho répéta : « je t’admire ! », « tu es un champion ! », « tu es un champion ! » « Tu vois fils, l’écho c’est comme la vie, il te renvoie ce que tu lui donnes » …

Pardonner, cela s’apprend, ce n’est pas acquis. Spontanément, nous en voulons à la personne qui nous blesse, nous lui en tenons rigueur. Nous ressassons longuement notre ressentiment et parfois nous envisageons de nous venger. Les romans sont remplis de ces histoires, c’est le ressort de bon nombre de scénarios et de tragédies classiques.

Pourtant, le pardon nous rend libres, il est un don encore plus grand que le don, “par-don”. C’est perdoner en langue romane (et non pas en Latin classique, pour une fois !), qui signifie “faire grâce”… de la vie le plus souvent. Car en pardonnant à celui qui nous a offensé, nous lui rendons le droit d’exister pour nous en tant que personne. Nous lui remettons sa faute, nous le délions de toute rancoeur et nous nous échappons de ces entraves.

Pardonner ne veut pas dire oublier, et il est souvent long de dépasser la douleur, mais c’est un chemin qui ouvre des horizons, plutôt que de nous laisser enfermés dans nos sentiments.

Et pour pardonner aux autres, il est nécessaire d’apprendre à se pardonner à soi-même : se pardonner ses erreurs – toujours les mêmes -, ses faiblesses – qui reviennent souvent -. Il faut nous regarder comme nous sommes, avec lucidité et humilité, chasser l’orgueil qui nous empêche de nous voir avec sincérité.

Oui, nous ne sommes pas parfaits. Oui, nous aussi, nous faisons des erreurs. Oui, il y a de nombreuses personnes autour de nous qui doivent, aussi, nous pardonner !

Lisons donc les conseils de notre fiche du mois : c’est ici.